Novembre 2020 · Guidance Intuitive & Pratique

You are here: Home / Guidance Intuitive / Novembre 2020 · Guidance Intuitive & Pratique

Novembre 2020 · Guidance Intuitive & Pratique

Rythmes et immobilité
Reconnaissance
Peur d’être en paix
Prospérité

Octobre a été un mois assez intense, une occasion de libérer certains des vieux schémas automatiques de l’esprit. Certains d’entre nous ont fait l’expérience de l’abandon de mécanismes de contrôle qui maintenaient une perception limitée de notre champ. Ces schémas de protection réduisent considérablement notre capacité intuitive et la profondeur de notre silence. Nous nous appuyons toujours sur le même type de prâna. Le flux du corps pranique, donc la réalité dans laquelle nous vivons, est si fortement conditionné par ces schémas.

Une façon de le reconnaître est de prêter attention au conflit des différentes pulsations ou rythmes à l’intérieur de nous. On peut parfois percevoir une dichotomie entre le rythme du corps et le rythme de l’esprit. Comme s’ils jouaient un tempo différent qui crée une sorte de chaos. Comme s’ils étaient des entités séparées.

Nous n’avançons pas dans une seule direction, car pour cela il faudrait une unité intérieure, un être cristallisé. Au lieu de cela, nous nous percevons comme plusieurs moi, sans unité. Les pensées jouent un rôle important dans le chaos car elles sont contradictoires et nous divisent. Chaque pensée nous sépare et nous pousse vers une direction différente. Les décisions que nous prenons sont toujours contre une partie de nous et jamais contre la totalité.

L’esprit peut souvent nous distraire en accélérant le rythme de notre vie et, par conséquent, nous nous empêtrons sans même nous en apercevoir. Nous pouvons réussir, être efficaces, voire sensibles et spirituels, mais nous continuons à évoluer dans un périmètre qui est toujours le même et si nous y prêtons pas attention, nous pouvons nous rendre compte que les contours de ce périmètre sont toujours les mêmes.

C’est à ce moment que nous devons inviter le corps pranique dans le jeu. Car cette séparation peut être envisagée à travers la qualité du flux du corps pranique. Nous devons apprendre à changer consciemment le flux – non pas pour réparer quoi que ce soit, mais pour rompre l’aspect hypnotique, protecteur et contrôlant de notre esprit afin que nous soyons alors en mesure de voir le flux d’un point de vue nouveau et rafraîchi.

L’ouverture de notre paysage intérieur ne se fait pas en allant de l’avant et en essayant davantage. Elle s’ouvre lorsque nous cessons d’essayer et que nous respirons avec calme, lorsque nous cessons de bouger et que nous profitons de la paix du point zéro, lorsque nous existons sans penser. Il se produit alors un rythme différent d’où surgissent des possibilités infinies et spontanées. Toute action à partir de là est comme une danse joyeuse.

Pour certains d’entre nous, lorsque notre esprit s’abandonne un peu, nous pouvons expérimenter en novembre (11) l’extase de la floraison et la reconnaissance de l’extérieur (1 – création) comme un miroir de notre beauté intérieure (1 – le Soi) se révélant dans des myriades de visages, le 1 (création) se reflétant dans le 1 (soi) = 11. Comme un écho cosmique … la gratitude apparaissant si naturellement pour chaque petite chose. Cela peut également se manifester par une profonde confiance dans les projets et les collaborations en cours pour 2021.

À d’autres moments, les craintes (11 comme « négatif » 2) peuvent se manifester parce que la paix est pour la plupart d’entre nous un état très difficile à vivre, car nous sommes tellement habitués à être occupés tout le temps. Ces craintes ne sont pas à nier car elles indiquent la réunion des différentes pulsations en nous afin que nous puissions danser au rythme de l’unisson en nous-mêmes et avec le monde en général.

Lorsque nous nous sentons empêtrés dans ces peurs, nous devrions méditer sur la prospérité, non pas comme un vœu pieux, mais en reconnaissant où la prospérité se produit déjà dans notre flux pranique.

Cela peut être très subtil, nous appelons la prospérité à être révélée et nous la contemplons simplement.

Si nous ne nous préoccupons pas de la peur, elle se dissout et nous récupérons d’énormes quantités de prâna. Il y a toujours une partie de nous qui est prospère, sinon nous serions déjà morts. Soyez avec elle, donnez-lui de l’espace et respirez profondément en elle, le reste se déploiera tout seul.

C’est alors que nous pouvons réaliser la signification profonde du chiffre 11. Ma lumière n’est pas là pour éblouir ou fasciner les autres, mais pour leur rappeler de s’allumer tout seuls. Je suis un phare. Je n’attire personne vers moi, mais vers leur propre sécurité où ils peuvent laisser la tension s’échapper et s’étendre à l’infini.

Kriyas et méditations

Kriya : NM128 940316 La voie de la prospérité

Efface les schémas subconscients qui bloquent le flux du prâna, qui bloquent votre prospérité.

Cliquez ici pour la conférence complète.

Kriya : Ajuster les centres d’interconnexion et d’intercommunication.

Stimule le flux du prâna entre vos polarités (gauche et droite), et entre le nombril et le troisième oeil.

Méditation : 18 mai 1990 Los Angeles

« Dites Saraswati », en observant le flux de votre respiration, vous réajustez le flux de prâna entre vos polarités et dans tous vos nâdis à l’intérieur du corps et dans votre champ électromagnétique. Cela vous donne un état de relaxation intérieure pour pouvoir contempler la beauté intérieure et la beauté de la création !

Cliquez ici pour la conférence complète.

PLEINE LUNE : 30 novembre

_Méditation : Méditation pour commander vos cinq tattvas

Pénétrer l’inconnu sans crainte. Le mantra ajuste votre fréquence pour vous ancrer en vous (aidé par le pompage du nombril). Vous équilibrerez votre esprit et laisserez aller le besoin de contrôle.

Leave a Reply

Your email address will not be published.