Février 2021 · Guidance Intuitive & Pratique

You are here: Home / Guidance Intuitive / Février 2021 · Guidance Intuitive & Pratique

Février 2021 · Guidance Intuitive & Pratique

La force spirituelle du mois de février est la CONFIANCE.

Avons-nous confiance, qu’est-ce que cela signifie pour nous, en quoi avons-nous confiance, que ressentons-nous lorsque nous ne pouvons pas avoir confiance, qu’est-ce qui s’ouvre en nous et qu’est-ce qui change lorsque nous pouvons avoir confiance, les doutes continuent-ils à remonter à la surface même lorsque nous avons confiance ?… Voilà quelques-unes des questions que nous pouvons nous poser au cours de ce mois.

Peut-être vous souvenez-vous de ce qui s’est passé en février de l’année dernière ? Que voulons-nous faire cette année avec les nouvelles graines que nous avons plantées à ses débuts ?

La confiance est très liée à notre sens de la survie. Faire confiance signifie lâcher prise et savoir que nous pouvons nous détendre. Lorsque nous n’avons pas confiance, nous tendons des parties de nous-mêmes pour tenter de prendre le contrôle de ce que nous croyons ne pas se produire comme nous l’avions prévu. Ne pas faire confiance est basé sur la peur.

Au moment où nous perdons la confiance, nous nous déconnectons, laissant un espace vide qu’il faut remplir. Notre esprit prend le dessus et fait appel à tous les souvenirs, systèmes de croyance et savoir-faire que nous avons accumulés au fil des ans. Nous nous conformons aux projections des autres parce que cela semble être le moyen le plus efficace de retrouver la connexion que nous avons perdue.

Nous pourrions aussi nous enfoncer dans cette séparation intérieure, soulevant le doute et la confusion.

Les graines que nous avons plantées au dernier solstice de l’année 2020 sont toujours sous pression. Elles sont sur le point d’éclore enfin. L’eau commence à se mettre en mouvement et à y pénétrer, apportant avec elle la conscience de toute l’adversité et de toutes les parties de nous-mêmes qui doutent, qui pensent que nous n’y arriverons pas… ou que nous pourrons enfin germer.

Nous prenons conscience de notre vulnérabilité.

Si nous ignorons le potentiel du nouveau, notre mental fera appel à l’ancien et puisera dans les stratégies connues pour éviter l’éclosion et cette nouvelle ouverture. Afin de nous distraire de cette nouvelle vulnérabilité, une stratégie pourrait être de manifester notre colère contre l’ancien que nous rendons responsable de ne pas pouvoir changer. Le contraire est aussi possible : devenir victime des événements et se plaindre.

Pour atteindre un espace de confiance, nous devons d’abord nous taire et écouter. Au début, nous pouvons peut-être entendre le son intérieur chaotique causé par nos propres peurs, mais si nous parvenons à contenir la pression, il y a une possibilité de s’étendre dans un espace plus calme où tout semble se remettre à sa juste place. C’est là que nous nous ouvrons à la confiance.

Le 14ème pauree du Japji est une bonne illustration de ce processus. Il y a quatre paurees sur la capacité d’écoute (8e à 11e Pauree), suivis de quatre autres (12e à 15e) qui parlent d’accepter ce que l’on entend quand on écoute. Le 14ème pauree nous dit que lorsque nous avons ce lien, nous n’avons aucun doute sur notre chemin. C’est en fait le seul chemin possible ! Et je suis le seul obstacle.

Le choix que nous croyons pouvoir faire est une illusion créée par Maya. Croire que nous avons le choix est l’astuce que nous trouvons pour ignorer notre tension intérieure et projeter notre attention à l’extérieur. Nous croyons que si nous faisons le bon choix, nous sortirons de ce malaise. Au contraire, nous pourrions plonger dans cet inconfort, le contempler et découvrir quelle partie de nous a besoin d’être exprimée. Une fois que nous l’avons fait, il ne reste plus que le silence et l’intuition.

Que pouvons-nous faire d’autre que l’inévitable ?

Notre esprit projette l’illusion des polarités, des opposés, du blanc et du noir, deux possibilités d’être… Nous croyons que nous pouvons être quelqu’un d’autre, quelqu’un de différent, de meilleur, faire un choix différent… Mais en dehors de ce fantasme, proposé par notre mental toujours très créatif, il n’y a qu’une seule réalité ; celle que nous vivons.

Après la tension et la pression, la douceur s’installe. Imaginez une naissance. De la douleur, un peu de peur, de l’excitation, des voix fortes… dès que le bébé est sorti, une expansion se produit. La tension et la séparation sont oubliées. L’amour apparaît. Il n’est jamais parti, mais maintenant, dans le silence de l’absence de tension, nous pouvons le ressentir à nouveau.

À ce moment, d’autres personnes viendront nourrir la vie nouvellement créée. Ce n’est plus nous qui luttons pour comprendre ce que le monde attend de nous, mais le monde est soudain à notre service, parce que l’intérieur s’illumine et que ce qui est à l’extérieur vient le servir.

KRIYA et MÉDITATION

KRIYA Travail sur la zone du poste de contrôle

Développez votre capacité à vous appuyer sur votre guidance intérieure en calmant votre anxiété. Cela vous donne l’espace nécessaire pour plonger à l’intérieur AVANT de vous projeter à l’extérieur.

« Le libre arbitre est essentiel à l’existence, mais il doit aussi être à l’écoute de votre volonté intérieure. On a dit aux gens qu’il y a une « volonté de Dieu ». Quand vous dites cela, on dirait que la volonté de Dieu est en dehors de vous. Ce n’est pas vrai. La volonté de Dieu n’existe pas en dehors de vous. Il y a une volonté de Dieu en vous ». – Yogi Bhajan

Source: Harijot Kaur Khalsa – Infinity & Me, pages 58, 59

MÉDITATION NM139, 1994 May 30, Commencez à reconnaître votre identité

Soutenez-vous pour rester dans votre cœur, dans le langage des sentiments, même lorsqu’il y a une tension intérieure, des résistances à faire éclore et des peurs, pour rester en contact avec votre vulnérabilité.

Travailler avec le cœur, c’est utiliser vos sentiments et émotions pour vous conduire à votre sens spirituel de l’existence. Yogi Bhajan

Des vidéos en français sur le Yoga kundalini

Leave a Reply

Your email address will not be published.