Août 2021 · Guidance Intuitive & Pratique

You are here: Home / Guidance Intuitive / Août 2021 · Guidance Intuitive & Pratique

Août 2021 · Guidance Intuitive & Pratique

 

Autorité et approbation

Autorité et violence

Limites et corps

8 n’a pas de frontières. Le Prana est partout et toute action, possibilité, création sera alimentée par lui. Le Prana ne fait pas de discrimination et va nourrir ce qui est là et ce qui l’attire. Il donne la qualité de croissance ou de calamité à ce qu’il touche. La terre peut être un lieu d’ancrage et un lieu de tremblements de terre. L’eau peut être relaxante ou provoquer un tsunami. Le 8 est karmique et rend sous la même forme que celle qui a généré l’action.

Le 8 est donc lié au pouvoir en général, ainsi qu’au manque et à l’abus de celui-ci.

Le 8 est guérisseur car il n’y a pas de frontières pour bloquer le flux de la vie. En même temps, le 8 est synonyme de contrôle car notre mental a besoin de placer des frontières/limites et d’établir des règles pour donner un sens à la tension naturelle causée par le changement constant que nous ne pouvons accepter et que nous essayons constamment de corriger.

Cette année (2+0+2+1=5), 5, le nombre du corps physique, nous indique où se trouve l’expérience. À travers la respiration, l’une des expressions du Prana et celle qui nous maintient en vie, le corps nous envoie des messages importants. Dès que nous changeons le schéma de notre respiration, nous modifions le flux de Prana en nous. Nos émotions et nos pensées changent en conséquence.

Notre corps stocke les souvenirs du passé, nous permet de faire l’expérience de la conscience dans le présent, et utilise le mental pour se projeter dans le futur, adaptant même ses mouvements et ses caractéristiques à la structure et aux pensées du mental.

C’est à travers le corps que nous avons une grande chance de changer nos actions karmiques et d’améliorer la qualité de notre vie en redirigeant le Prana avec conscience.

Ce mois-ci, il est beaucoup question de limites. Les limites que nous fixons pour nous sentir en sécurité, les limites fixées par le monde extérieur et auxquelles nous nous plions ou nous rebellons, le désir d’échapper aux limites fixées par les événements incontrôlables et, pour beaucoup, contraignants de ces deux dernières années.

Mais là où il y a des limites, il y a aussi la possibilité de faire l’expérience de la liberté. La liberté n’est pas l’absence de limites. C’est la capacité de laisser le Prana couler, en surfant sur la tension de la réalité telle qu’elle est plutôt que d’ajouter nos propres limites et conditions pour essayer de la changer.

Lorsque nous permettons à la tension d’exister et que nous ne choisissons pas de camp, le Prana prend automatiquement la voie diagonale pour continuer à circuler, apportant la guérison et l’harmonie là où nous pensions qu’elles ne pouvaient pas exister. Les limites deviennent alors la bénédiction et la porte de notre liberté.

Autorité et approbation

Le 8, étant relié au prana et au pouvoir, reflète notre relation à l’autorité et à notre propre autorité. Dès que nous recherchons l’approbation, nous plaçons cette autorité entre les mains de personnes que nous ne connaissons parfois même pas !

Nous nous désapprouvons constamment par le jugement de soi et la comparaison. Nous devons donc compenser en cherchant l’approbation et l’acceptation chez les autres. Nos choix deviennent déterminés non pas par ce à quoi nous aspirons mais par la façon dont nous serons jugés si nous disons ou faisons ceci ou cela. Les médias sociaux augmentent cette tendance avec une évaluation/rétroaction constante et instantanée. Par peur d’être rejeté, par besoin d’appartenance et d’acceptation, nous préférons fermer nos désirs profonds et notre intuition pour nous intégrer et cultiver cette sécurité temporaire basée sur des histoires d’enfance.

« L’âme n’est l’esclave de personne » – YB

8 est aussi le flux constant du prana, le flux constant de la vie. Ce flux a besoin des polarités pour se produire, comme notre inspiration et notre expiration.

La réaction automatique de notre subconscient (mental négatif) est de bloquer toute nouvelle information pour nous garder en sécurité. Être en sécurité signifie rester dans une zone de confort où mon moi identifié limité, mon ego, reste dans un environnement familier. Cette réaction subconsciente limite beaucoup le spectre que nous expérimentons dans la vie ainsi que notre créativité.

Cela nous coûte beaucoup de prana en réactions pour maintenir ces blocages : frustrations, douleur, tristesse, ressentiment, négativité, … et nous étouffons.

Ce mois-ci, nous sommes invités à faire preuve de vulnérabilité comme solution !

La vulnérabilité ne consiste pas à nous mettre dans des situations précaires où nous pouvons être blessés par les autres. La vulnérabilité consiste à s’ouvrir à nos propres réactions subconscientes lorsque nous sortons de notre zone de confort : honte, culpabilité, sentiment de ne pas être qualifié ou pas assez, ….. La vulnérabilité consiste à voir la beauté et l’amour des autres, au lieu de leur volonté de nous rabaisser.

Cela demande du courage et de la confiance.

Le courage de suivre nos aspirations et d’affronter l’inconnu.

La confiance que nous aurons les ressources nécessaires pour gérer la situation.

Notre honte, notre sentiment d’inadéquation, notre manque de qualification, … ne sont pas des ennemis, mais des amis qui nous apportent du bois pour garder notre âme au chaud. Faire face à ces tensions nous permet d’ouvrir la porte d’une source infinie de prana de l’inconscient que nous appelons infini ou Dieu.

Ce mois-ci, prenez des risques pour suivre vos aspirations et vous exposer.

Exposez-vous « à nu » aux autres.

Faites face au bouillonnement de l’inconscient.

Et élevez-vous à partir de votre propre processus intérieur.

VOUS seul·e pouvez VOUS approuver.

Autorité et violence

L’autorité est très liée à l’obéissance et à la légitimité.

C’est un sujet très vécu dans la relation parents-enfants.

On dit parfois d’un parent qui utilise la violence physique, verbale ou psychologique qu’il est autoritaire, mais c’est en fait tout le contraire. Nous avons besoin d’utiliser la violence lorsque nous sommes impuissants, et que notre autorité ou notre légitimité est remise en question.

Cela se produit lorsqu’il y a en fait un manque d’autorité naturelle ou d’auto-autorité. En tant que parents, nous vivons une situation qui exige une limite pour revisiter notre enfance et les moments où nous nous sommes sentis impuissants.

Pour acquérir un véritable pouvoir, il faut reconnaître toutes les fois où nous nous sommes sentis impuissants !

Lorsque nous n’avons pas d’autorité sur nous-mêmes, ce qui signifie l’obéissance à notre propre âme, nous perdons toute légitimité vis-à-vis des autres car nous vibrons l’incohérence en nous-mêmes. En d’autres termes, nos mots et nos sentiments intérieurs ne correspondent pas, et l’extérieur réagira pour refléter cette distance.

Utiliser la violence n’est qu’une façon de prendre l’extérieur en otage de notre propre subconscient pour valider notre scénario intérieur auto-fabriqué, et reproduire un karma qui dure souvent depuis des centaines ou des milliers d’années dans nos lignées familiales.

La clé est de reconnaître quand dans une situation nous nous sentons impuissants, dans ce sentiment intérieur réside la capacité de retrouver la limite que nous n’avons pas pu valider dans l’enfance, et cela nous donne un pouvoir naturel inné, une légitimité et une autorité.

KRIYAS ET MÉDITATIONS

KRIYA:

Ajustez votre flux, les 4 U pour vous, environ une heure.

Découvrez où vous bloquez la vie. Où sont vos limites inutiles ?

MEDITATIONS:

Expérimentez le cadeau de la vie, 3 à 31 min.

Développez l’élément éther, élargissez votre contenant et votre capacité à recevoir !

Har Haray Haree Wahe Guru, 11 à 31 min.

La prospérité comme un alignement du conscient et de l’inconscient.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published.